Warning: file_get_contents(/proc/loadavg): failed to open stream: Permission denied in /home/www/clemibretagne/www/JDGL2019/config/ecran_securite.php on line 378
Quelques mots des partenaires du Prix Goncourt des Lycéens - Journal du Goncourt des lycéens 2019
bandeau site
Journal du Goncourt des lycéens 2019 Envoyez-nous vos contributions ici :
jdgdl2019@ac-rennes.fr
embed
<iframe height="200" width="500" frameborder=0 scrolling=no src="http://journal-goncourt-des-lyceens.fr/spip.php?page=snip&id_article=99"></iframe>

Quelques mots des partenaires du Prix Goncourt des Lycéens

vendredi 29 novembre 2019comiteredaction2019

La dernière étape du périple Goncourt des Lycéens est lancée ce jeudi 28 novembre.

L’ouverture des rencontres nationales a débuté par un mot des représentants des partenaires du Prix Goncourt des Lycéens.

le Prix Goncourt des lycéens est un trésor

Tout d’abord Didier Decoin, secrétaire de l’Académie Goncourt, a ouvert l’événement. Ses mots étaient forts et marquaient son admiration pour vous, lycéens, investis dans ce prix. "Je vais vous montrer que le Prix Goncourt des lycéens est un trésor." Depuis 32 ans il voit évoluer cette jeunesse sous ses yeux. A chaque fois, il est face à un "constat de société" car c’est toujours un roman qui traite d’un sujet d’actualité qui gagne le coeur des lycéens. Il a cité Greta Thunberg avec admiration pour montrer à quel point cette jeunesse s’investit, s’engage. Pour lui, les classes Goncourt sont donc les Greta Thunberg de la littérature.

Des jeunes enthousiastes

Ensuite M. Lesueur, co-président de l’association "Bruit de Lire", a donné la parole à l’adjoint au maire de Rennes, Tristan Lahais. Celui-ci mentionne l’importance des jeunes notamment dans le cadre du Prix Goncourt des Lycéens. Grâce à leurs paroles singulières, les jeunes arrivent à montrer leur intérêt balayant ainsi le cliché de l’adolescent oisif. Il a ensuite exprimé la fierté de la ville Rennes d’accueillir un événement tel que les Rencontres nationales et est d’autant plus fier que pour une fois Paris n’est pas le centre, en effet la Bretagne compte des écrivains de talent.

Un partenariat de la première heure

C’est ensuite Julie Quinio, représentante de la FNAC, qui a pris la parole. Le Goncourt des Lycéens existe grâce au partenariat avec la FNAC, principal partenaire depuis 31 ans, et ce pour le plus grand plaisir comme Julie Quinio l’a exprimé aux lycéens.

Une énergie positive

Michel Roussel, directeur de la DRAC Bretagne (Direction Régionale des Affaires Culturelles), vient aux Rencontres nationales avec le même enthousiasme depuis plusieurs années. Il aime cette énergie présente dans l’amphithéâtre. La différence entre l’enthousiasme et la qualité de lecture des élèves est quelque chose de très riche pour quelqu’un qui l’observe. Pendant la lecture d’extraits des élèves, un groupe a utilisé son téléphone pour pouvoir être plus à l’aise et Michel Roussel a rebondi dessus et a évoqué "un coup de jeune".

Un enthousiasme contagieux

Et c’est finalement David Guillerme, délégué académique à l’éducation artistique et à l’action culturelle et représentant du recteur de Rennes, qui a conclu cette introduction en soulignant que "rien ne serait possible sans les professeurs qui donnent beaucoup de leur temps pour transmettre leur enthousiasme".

Pour le comité de rédaction, Lou.