Warning: file_get_contents(/proc/loadavg): failed to open stream: Permission denied in /home/www/clemibretagne/www/JDGL2019/config/ecran_securite.php on line 378
Interview de Selim AZZI, juré national - Journal du Goncourt des lycéens 2019
bandeau site
Journal du Goncourt des lycéens 2019 Envoyez-nous vos contributions ici :
jdgdl2019@ac-rennes.fr
embed
<iframe height="200" width="500" frameborder=0 scrolling=no src="http://journal-goncourt-des-lyceens.fr/spip.php?page=snip&id_article=87"></iframe>

Interview de Selim AZZI, juré national

mercredi 27 novembre 2019comiteredaction2019

Cette année, les douze jurés nationaux ont élu le roman Les choses humaines de Karine Tuil. Mais qui sont ces jurés ? Nous allons vous les présenter.

Selim AZZI, 17 ans, en classe de terminale littéraire, nous vient du lycée Marguerite Yourcenar à Erstein en Alsace.

Participation au Goncourt des lycéens, des réactions similaires

Lorsque sa classe et lui ont appris qu’ils allaient participer au Goncourt des lycéens, ils ont tous pensé que cela allait représenter une charge de travail supplémentaire avec tous ces livres à lire alors qu’ils ont le programme de terminale et le bac à la fin de l’année. Après coup, lorsqu’ils ont commencé à prendre conscience de ce qu’était le Goncourt des lycéens, ils ont compris que c’était quelque chose d’important et de grandiose. Il ne regrette absolument pas d’avoir participé à cette aventure car la sélection lui a beaucoup plu, même si cela demandait des efforts à cause du marathon de lecture et des préparations d’argumentaires.

Délégué : une opportunité atteinte

Selim s’attendait à être élu délégué régional au sein de sa classe car il y a beaucoup de personnes assez timides, mais il ne s’attendait pas à finir délégué national puisque tout le monde maîtrisait bien l’art de la rhétorique. Bien qu’il n’ait pas été confiant et qu’il ait eu une marge de doute, il a tenté et a été élu délégué national. Il trouve que c’est super prestigieux pour lui d’avoir été juré et qu’il a eu beaucoup de responsabilités car les autres et lui ont changé la carrière de Karine Tuil puisque les ventes vont exploser.

Selim est arrivé aux débats en essayant d’être le plus ouvert d’esprit possible mais il n’avait pas d’attentes particulières. Il avait néanmoins peur que les autres jurés soient timides, réservés ou qu’ils aient des difficultés à discuter. Finalement, il a découvert que ses appréhensions étaient infondées car tout le monde était ouvert, respectueux et prêt à entendre des critiques sur son roman préféré. Il est heureux que les débats n’aient pas été figés sur les trios mais qu’ils aient pu parler objectivement de tous les romans sans en descendre certains.

Une connexion entre jurés

Grâce à l’aventure du prix Goncourt des lycéens, Selim a pu rencontrer des personnes formidables comme les délégués nationaux avec qui il souhaite rester en contact. Il est d’ailleurs heureux que tout le monde se soit aussi bien entendu et il espère que ça continuera car il a trouvé les autres jurés formidables. Il a pu également visiter de nombreux lieux qu’il a trouvés magnifiques comme l’Hôtel de ville de Rennes ou encore les éditions Gallimard. Il va également retenir les débats qui étaient toujours animés, riches et où tout le monde se sentait connecté, les moments de rires entre jurés, les instants de célébrité avec les journalistes, mais surtout les trajets en train.

Un dernier conseil

Pour terminer, s’il avait un conseil pour les prochains lycéens qui participeront à cette aventure, il leur dirait de foncer et d’oser car même s’il y a des responsabilités et qu’il ne faut pas tout prendre à la légère, c’est une expérience unique et très rare, mais il leur dirait surtout de profiter un maximum.

Pour le comité de rédaction, Lola