Warning: file_get_contents(/proc/loadavg): failed to open stream: Permission denied in /home/www/clemibretagne/www/JDGL2019/config/ecran_securite.php on line 378
Soif, du lycée Robert Doisneau - Journal du Goncourt des lycéens 2019
bandeau site
Journal du Goncourt des lycéens 2019 Envoyez-nous vos contributions ici :
jdgdl2019@ac-rennes.fr
embed
<iframe height="200" width="500" frameborder=0 scrolling=no src="http://journal-goncourt-des-lyceens.fr/spip.php?page=snip&id_article=70"></iframe>

Soif, du lycée Robert Doisneau

vendredi 15 novembre 2019comiteredaction2019

Aujourd’hui c’est une élève du lycée Robert Doisneau qui nous fait partager sa critique du livre Soif d’Amélie Nothomb. Son roman a été très apprécié, il a fait voyager les esprits et a convaincu une grande majorité des lecteurs.
Pour le comité de rédaction

Un roman pour le moins original, avec un sujet atypique.

Soif est un livre d’Amélie Nothomb.
Dans ce livre, elle revisite l’histoire de Jésus en racontant le moment de sa crucifixion à la première personne.
Nous découvrons dans l’ouvrage les pensées les plus profondes de Jésus, selon l’interprétation d’Amélie Nothomb, et revivons ainsi son exécution avec ce qui paraît être le récit de Jésus lui même.

Ce récit n’est en rien comme ce que l’on pourrait voir dans les récits bibliques ou même dans des apocryphes.
Ici, Jésus s’exprime comme un simple homme et ses paroles ne sont point glorifiées comme il l’est dans les textes religieux ce qui lui donne une humanité, choquante par son contraste avec la représentation divine et angélique qui lui est généralement faite.
Cette idée originale et novatrice casse les codes et crée un nouveau point de vue qui nous permet de remettre en question et de considérer une nouvelle interprétation à une histoire racontée depuis plusieurs siècles.

Un avis positif sur le style et sur son sujet

Cependant, cela cause une défiguration de la croyance catholique, ce qui pourrait éventuellement offusquer et contrarier certains croyants.

Sinon, j’ai personnellement trouvé ce récit très captivant et prenant, on se sent dans la peau de Jésus. Cependant, au fur et à mesure de l’immersion, il devient de plus en plus dur à lire et de plus en plus philosophique à un point où notre tête commence à tourner. Je ne sais pas si c’était voulu, mais cela traduit bien ses sentiments lors des différentes étapes, comme lorsqu’on souffre tellement qu’on essaie de penser à tout et n’importe quoi pour échapper à la douleur, et ajoute ainsi du réalisme au point de vue adopté.

Un livre se raccrochant à plusieurs liens, encourageant ainsi sa lecture

Enfin, le titre, la couverture et le contenu du livre n’ont aucune apparente affinité. Pourtant, l’auteure arrive à les lier, de manière logique et philosophique. Il est presque impossible de deviner le lien nous-mêmes. C’était selon moi un plus qui, par son étrangeté, peut encourager à lire Soif.

En conclusion, l’appréciation du livre dépendra beaucoup de l’audience. Il est aussi incroyable pour certaines personnes, qu’il est ennuyeux, énervant et inutilement long pour d’autres.
Je vous recommande donc de vous en faire une idée vous-mêmes en le lisant à votre tour !