Warning: file_get_contents(/proc/loadavg): failed to open stream: Permission denied in /home/www/clemibretagne/www/JDGL2019/config/ecran_securite.php on line 378
Critique de ’Le cœur battant du monde’ par la 1G1 du Lycée Colomb - Journal du Goncourt des lycéens 2019
bandeau site
Journal du Goncourt des lycéens 2019 Envoyez-nous vos contributions ici :
jdgdl2019@ac-rennes.fr
embed
<iframe height="200" width="500" frameborder=0 scrolling=no src="http://journal-goncourt-des-lyceens.fr/spip.php?page=snip&id_article=64"></iframe>

Critique de ’Le cœur battant du monde’ par la 1G1 du Lycée Colomb

mercredi 6 novembre 2019comiteredaction2019

Camille et Jeanne de 1G1 nous ont envoyé leur critique commune du livre Le Cœur battant du monde de Sébastien SPITZER

Le nouveau roman de Sébastien Spitzer, intitulé Le Cœur battant du monde, est édité chez Albin Michel. L’auteur a écrit un livre s’inspirant de la vie de Karl Marx et de son fils illégitime, Freddy. Pour sauver sa réputation, Marx se débarrasse de l’enfant, qui, pris en pitié par le docteur Malte, est confié à une femme nommée Charlotte. Ainsi, nous suivrons l’enfance et l’éducation du petit Freddy par sa mère adoptive.

D’abord, lors des premiers chapitres, nous avons éprouvé une certaine surprise. En effet, suite à la lecture de la quatrième de couverture, nous pensions que le personnage de Karl Marx serait plus présent, or il n’apparaît que partiellement. De plus, l’action décrite dans cette quatrième - « Freddy prend les armes avec les opprimés d’Irlande. » - laisse à penser que le livre vibre d’énergie et d’actes de révolte. Cependant, l’histoire est rythmée de façon régulière et largement composée de détails, pouvant parfois nous lasser.

Toutefois, les personnages sont attachants, nuancés. Nous percevons leurs émotions, leurs douleurs. Spitzer est parvenu à créer de l’empathie. Il décrit les bas quartiers de la ville londonienne du XIXème, où règnent malheur et souffrance, dans les difficultés de la vie des plus démunis. De plus, les points de vue alternent entre les différents personnages, passant ainsi du point de vue d’un homme aisé, tel qu’Engels, grand ami de Marx, à celui de Charlotte et de Freddy, qui peinent à survivre dans la jungle humaine. Dans tous les cas, les protagonistes, quel que soit leur statut, semblent profondément malheureux.

Ainsi, malgré certains défauts, nous recommandons Le Cœur battant du monde, qui reste le descriptif d’une société d’antan et amène un autre regard sur qui était Karl Marx, en nous faisant découvrir son fils illégitime.

Pour le comité de rédaction, Lola