Warning: file_get_contents(/proc/loadavg): failed to open stream: Permission denied in /home/www/clemibretagne/www/JDGL2019/config/ecran_securite.php on line 378
Critiques express du lycée Jaufré Rudel (Blaye) - Journal du Goncourt des lycéens 2019
bandeau site
Journal du Goncourt des lycéens 2019 Envoyez-nous vos contributions ici :
jdgdl2019@ac-rennes.fr
embed
<iframe height="200" width="500" frameborder=0 scrolling=no src="http://journal-goncourt-des-lyceens.fr/spip.php?page=snip&id_article=52"></iframe>

Critiques express du lycée Jaufré Rudel (Blaye)

mercredi 6 novembre 2019comiteredaction2019

Les élèves de 2de3 du lycée Jaufré Rudel à Blaye ont joué le jeu des critiques express. Nous vous laissons découvrir leur travail.

Amélie Nothomb
Soif

J’ai beaucoup apprécié le roman Soif d’Amélie Nothomb car il concerne un sujet qui me touche particulièrement : Jésus.
Je trouve l’écriture accessible, ce qui conduit donc à une lecture fluide. Néanmoins il est vrai que lire ce roman c’est prendre le risque de se perdre dans l’histoire de l’Évangile au moment de la crucifixion de Jésus. Il est vrai que, selon moi, pour pouvoir comprendre aisément les faces dites « cachées » du roman, il faut malgré tout avoir une connaissance fine de cette partie de la Bible. Je trouve que l’initiative d’Amélie Nothomb de changer quelques passages de cet Évangile est intéressante car elle démontre que, bien qu’il y ait une histoire écrite depuis des millénaires, il est possible d’imaginer autre chose et donc d’avoir une opinion différente. Il est vrai que parler de Jésus peut paraître un défi osé, touchant à un sujet sensible, mais je trouve qu’Amélie Nothomb en parle d’une façon très simple et respectueuse.
Et qui d’autre que la Dame au grand chapeau aurait pu se permettre de toucher à cette thématique ?

Léa

Le roman Soif d’Amélie Nothomb est un livre simple à lire, la lecture est fluide.
Bien que ce soit une histoire qui se passe il y a plus de deux mille ans, c’est écrit de manière moderne, Amélie Nothomb a réussi à dépoussiérer le vieux français que l’on retrouve dans les manuscrits des Evangiles.
Malgré tout, personnellement, j’ai eu beaucoup de mal à apprécier l’histoire. Je pense qu’il est nécessaire d’avoir une connaissance de l’histoire chrétienne, en particulier celle de Jésus pour mieux comprendre tous les détails cachés de cette histoire et apprécier à sa juste valeur ce roman.

Tom

Je n’ai pas apprécié le roman d’Amélie Nothomb car il est plutôt compliqué à comprendre.
Le livre raconte une parodie de l’histoire de Jésus.
Le roman n’est pas à mettre entre toutes les mains car il faut une certaine connaissance sur l’histoire de Jésus.
Je n’ai pas apprécié le livre car je ne connais pas l’histoire de Jésus donc je n’ai pas compris les références cachées.

Thibaut

Louis-Philippe Dalembert
Mur Méditerranée

Ce livre de Louis-Philippe Dalembert nous confronte à la réalité cachée des migrants. J’ai trouvé le début dur à comprendre puisqu’on est immédiatement plongé dans l’histoire des personnages, sans repère, ce qui rend la lecture difficile.
Ce livre est vraiment émouvant, il nous met face à une dure et triste réalité.
Le vocabulaire employé est parfois complexe, mais au-delà de cela j’ai découvert une vérité que je n’imaginais même pas, d’une extrême violence.
Les personnages principaux de cette histoire sont trois femmes, toutes différentes, elles n’ont ni la même nationalité, ni la même religion, ni la même raison de partir, leur seul point commun est de partager cette fuite vers un avenir qu’elles espèrent meilleur.
Tout au long de l’histoire, j’ai éprouvé de la colère envers les passeurs qui sont des personnages froids, supérieurs, odieux, qui ne montrent aucun respect envers les passagers de leur bateau.
Je trouve que le choix de ce thème est original. Le fait de s’inspirer d’un fait réel et d’actualité nous permet d’avoir des informations précises et donne envie d’en découvrir plus sur cette problématique.
L’écriture est très documentée ce qui est parfois un peu dur. J’ai eu quelques difficultés pour m’y retrouver.
Les mots sont forts et certaines phrases extrêmement bien écrites, celle-ci m’a particulièrement marquée : « La mort, paraît-il, ne surprend jamais personne. Au contraire, elle annonce toujours son arrivée. Elle veut qu’on la regarde bien en face, pour voir la peur dans nos yeux blêmes d’humains. »
Ce roman m’a donné envie de m’investir et d’aider les migrants. Il incite à réfléchir sur l’attitude à avoir envers ces hommes, ces femmes, qui risquent leur vie pour arriver en Europe après avoir été obligés de quitter leur pays.

Mélissa

J’ai apprécié le roman Mur Méditerranée de Louis Philippe Dalembert car il nous parle de trois femmes de pays et religions différents qui fuient leur pays. L’une tente d’échapper à la guerre, une autre à la dictature, quant à la troisième c’est le climat qui va l’obliger à quitter sa terre natale.
Ces femmes vont affronter un voyage éprouvant : des difficultés pour se nourrir, payer leur traversée, ou encore rencontrer des personnages ignobles que sont les passeurs.
Le destin de ces trois femmes va les réunir sur un bateau où elles vont affronter une mer, la Méditerranée, qui se montre un élément extrêmement hostile.
Je trouve le sujet du roman particulièrement intéressant car il est en lien avec l’actualité. Il nous décrit la réalité et l’horreur de tous ces migrants qui sont dans l’obligation de fuir leur pays.

Enzo

Santiago H. Amigorena
Le Ghetto intérieur

J’ai beaucoup apprécié le roman Le Ghetto intérieur de Santiago H. Amigorena car son histoire est particulièrement touchante. Je n’ai pas terminé de lire ce livre mais il me plait déjà beaucoup. L’histoire des personnages est très émouvante et j’ai bien aimé leur destin.
L’histoire de la mère de Vicente est intéressante, elle nous permet de comprendre comment elle arrive dans cette situation face aux événements historiques relatifs à l’extermination des Juifs.
Au contraire, celle de Vicente est plus complexe : il ne veut rien dire à sa femme et à ses enfants sur ce qu’il sait des épreuves que subit sa mère. Il y a une face cachée dans le livre que l’on ressent par sa tristesse, sa peur, son impuissance et son angoisse.
Ce n’est pas seulement un roman pour se divertir, c’est aussi un roman pour se cultiver et en apprendre plus sur l’histoire de la Shoah. C’est aussi un livre qui fait référence aux actualités : les guerres, les réfugiés.
C’est au travers du personnage de Vicente que nous ressentons l’horreur et la souffrance vécues par ce peuple.

Ophélia

Nathacha Appanah
Le ciel par-dessus le toit

Le roman de Nathacha Appanah, Le ciel par-dessus le toit, est prodigieux. La situation dans laquelle les personnages évoluent est compliquée et pourtant le lecteur est impliqué dans leur histoire grâce aux retours en arrière sur leur vécu. On apprend à connaître les personnages et à comprendre pourquoi ils agissent de cette manière. Cette façon d’écrire nous impacte car on s’attache aux personnages.
Si vous voulez passer un bon moment, lisez ce livre car il est enrichissant, il décrit des destins complexes, qui ne sont pas forcément en rapport avec nos vies.
Nathacha Appanah met en valeur chaque personnage en nous mêlant à leurs disputes, aux liens qui les unissent et les séparent, et nous montre ce qu’ils sont devenus.

Célia

Karine Tuil
Les choses humaines

J’ai apprécié Les choses humaines car il parle d’une famille parfaite qui va subir un grand bouleversement, ce qui va remettre en cause la profession de la mère.
Si vous voulez passer un bon moment, lisez-le car il parle de choses qui peuvent arriver à tout le monde. Il se lit très rapidement et il est assez facile à lire.
J’ai trouvé ce roman très réaliste, parce qu’il parle des choses qui arrivent souvent dans le monde mais dont personne n’ose parler.

Pierre

Le comité de rédaction