Warning: file_get_contents(/proc/loadavg): failed to open stream: Permission denied in /home/www/clemibretagne/www/JDGL2017/config/ecran_securite.php on line 378
Nos vies par Océane et Lou - Journal du Goncourt des lycéens
bandeau site
Journal du Goncourt des lycéens Envoyez-nous vos contributions ici :
jdgdl2017@ac-rennes.fr

Nos vies par Océane et Lou

vendredi 29 septembre 2017Comité de rédaction

Une façon originale de présenter un roman ? Océane et Lou de Lisieux, lycée Marcel Gambier, savent faire ! Sous la forme d’un dialogue, elles se posent des questions sur Nos vies de Marie-Hélène Lafon, un roman de la vie de tous les jours avec un style d’écriture simple mais efficace !

O : Bonjour ! Nous allons présenter l’incipit de ce roman qui est écrit par Marie-Hélène Lafon. Le roman est intitulé Nos vies.

L : Pour commencer, nous allons vous présenter la première de couverture de ce roman. Je pense qu’on peut commencer par dire que cela représente une fenêtre entrouverte suivie d’un volet mi-clos.

O : Je pense que c’est une métaphore pour dire qu’on pénètre dans « nos vies » (comme indiqué dans le titre). Ceci est signifié par les fenêtres ouvertes. Les volets montrent le côté « intime » de nos vies, le côté réservé.

L : La couleur qui domine est le vert. Est-ce que cela peut avoir une signification ?

O : Le vert signifie la nature mais aussi l’espérance. Alors, peut-être que dans ce roman, l’histoire sera basée sur l’espoir. Mais qui est la personne qui a peint cette œuvre ?

L : Il s’agit de Jaques Truphemus. C’est un artiste qui réalise des œuvres de la vie quotidienne. C’est sûrement pour cette raison qu’il a été choisi pour représenter cette première de couverture.

O : Effectivement, mais moi, en découvrant, cette première de couverture, je n’ai pas été très inspirée et je n’avais pas spécialement envie de lire ce roman, mais après avoir lu l’incipit, je trouve l’histoire plutôt intéressante.

L : D’ailleurs, en parlant de l’histoire, elle se déroule dans un Franprix, en caisse 4, dans le 12ème arrondissement de Paris ; du moins c’est ce qui est précisé dans les premières pages. Je pense que les événements se déroulent probablement dans les années 2000.

O : Il n’y a qu’un personnage évoqué dans cet incipit ; il s’agit de Gordana. On sait qu’elle est blonde avec les cheveux rêches et la racine noire à cause des nombreuses teintures qu’elle se fait.

L : On sait aussi qu’elle a de longues jambes, une très forte poitrine ; on en parle d’ailleurs sur une page entière. On ne la voit pas sourire, on l’imagine. Elle est pâle et a le buste court. L’auteur laisse un peu de suspens puisqu’on ne devine que plus tard qu’elle est caissière. Que sait- on du narrateur ?

O : Le narrateur est un personnage de l’histoire, mais on ne sait pas trop quel rôle il a dans l’incipit, ni qui il est. Il utilise le pronom « je » et possède un point de vue interne. Il décrit Gordana mais ne connaît pas ses pensées et essaye de deviner sa vie à travers des photos qu’il a retrouvées.

L : Enfin je pense qu’on peut finir sur le fait que l’écriture est simple, comme des flashs, les phrases sont courtes et c’est sûrement ce qui nous fait apprécier cette lecture.

Océane et Lou du Lycée Marcel Gambier à Lisieux.