Warning: file_get_contents(/proc/loadavg): failed to open stream: Permission denied in /home/www/clemibretagne/www/JDGL2017/config/ecran_securite.php on line 378
Un loup pour Olivia et Flavie - Journal du Goncourt des lycéens
bandeau site
Journal du Goncourt des lycéens Envoyez-nous vos contributions ici :
jdgdl2017@ac-rennes.fr

Un loup pour Olivia et Flavie

vendredi 29 septembre 2017Comité de rédaction

Aujourd’hui, Olivia et Flavie du lycée Marcel Gambier à Lisieux nous présentent Un loup pour l’homme de Brigitte Giraud, un récit passionnant sur la guerre d’Algérie ! Un sujet sensible qu’elles nous proposent de découvrir dans ces lignes !

Bonjour, nous allons vous parler de l’incipit Un Loup Pour l’Homme de Brigitte Giraud, un livre tragique sur la guerre écrit par une femme.
La première de couverture est composée de couleurs chaudes comme le orange qui contraste avec les feuilles vertes et le ciel bleu qui sont des couleurs froides. Les orangers nous laissent imaginer le lieu où se déroule l’histoire, qui se situerait en méditerranée.
La première de couverture est assez sobre, mais quand on la met en relation avec les premières lignes du texte et qu’on découvre la référence à l’Algérie, on peut donner une deuxième signification aux oranges. En 1955, en effet, en Algérie, le parti indépendantiste FLN coupait les orangers des agriculteurs qui refusaient de payer les impôts révolutionnaires.

Nous pouvons donc supposer que ce livre parle de la Guerre d’Algérie. Le beau ciel nous donne l’idée d’un livre paisible, tout le contraire du titre. L’image et le titre s’opposent car le titre est une expression connue, une référence au philosophe Hobbes « L’homme est un loup pour l’homme », qui prétend que l’homme est un prédateur pour lui-même. Peut-être une référence à la guerre ?

L’incipit évoque l’histoire d’un couple Antoine et Lila. Antoine est appelé pour l’Algérie en tant qu’infirmier. Seulement la jeune Lila est enceinte... Que va décider Lila, elle qui veut avorter, compte-tenu du contexte familial ? Mais, en France, la loi n’autorise pas l’avortement.
Dans ce livre, la vision de la guerre est donnée par Antoine, un infirmier. L’intrigue consiste à savoir comment va se passer la future vie d’Antoine et comment Lila va faire avec un bébé et un mari confisqué.
Le roman appartient au registre tragique. Il parle d’un fait réel tel que la guerre d’Algérie, encore quelque peu tabou de nos jours. L’incipit adopte un point de vue omniscient ; le point de vue de tous les personnages sont évoqués. On s’identifie déjà au personnage ; le lecteur peut s’imaginer la suite des choix de Lila et l’avenir d’Antoine sur le front.

C’est une femme qui a écrit ce livre. Nous aimons l’idée qu’une femme puisse aujourd’hui écrire et de plus sur un sujet tel que la Guerre d’Algérie.

Le livre semble très captivant après avoir lu l’incipit, la première de couverture ne permettait pas d’établir un lien avec le titre sans une analyse.

Olivia et Flavie du Lycée Marcel Gambier à Lisieux.