Warning: file_get_contents(/proc/loadavg): failed to open stream: Permission denied in /home/www/clemibretagne/www/JDGL2018/config/ecran_securite.php on line 378
Une pluie de titres ! - Journal du Goncourt des lycéens
bandeau site
Journal du Goncourt des lycéens Envoyez-nous vos contributions ici :
jdgdl2018@ac-rennes.fr

Une pluie de titres !

samedi 29 septembre 2018Comité de rédaction

Avec près de cinq mille pages pour ces lycéens, cette rentrée littéraire s’annonce chargée et pleine de bonnes surprises.
Le coup d’envoi est tiré pour le grand marathon que devront réaliser ces élèves du lycée Germaine Tillion à Castelnaudary.

Le 11 septembre au CDI, les élèves de première L ont eu accès à la liste des nominés pour le prix Goncourt des Lycéens. Comme des centaines d’autres jeunes Français, ils ont pu découvrir les synopsis et les thèmes au centre de cette sélection ainsi que des auteurs que la plupart ne connaissait pas encore.

Si l’engouement était au rendez-vous, plusieurs questions sont revenues. Qu’est-ce qui fait un bon roman ? Que faut-il pour qu’une œuvre se démarque ? Alors qu’attendent les élèves de la part de cette sélection ?

Nous savons que ce qui fait le succès d’une œuvre dans la plupart des cas est en grande partie son sujet. Il doit marquer le lecteur.

Dans le cas de cette sélection, des thèmes incisifs comme la guerre 14-18 de l’oeuvre de David Diop (Frère d’âme) et le viol dans le très percutant Le Malheur du bas d’ Inès Bayard peuvent prendre le pas sur la qualité stylistique d’une œuvre car le lecteur risque de ne s’arrêter que sur le sujet en lui-même.

Ainsi, même si le thème reste un critère important pour permettre au lycéen de s’interroger sur des situations d’hier ou d’aujourd’hui comme les drames familiaux, le sujet doit nécessairement ne rester qu’une donnée à prendre en compte dans son jugement.

En outre, le caractère attachant et singulier des personnages donne une chance supplémentaire de se démarquer.

L’identification aux personnages a une importance puisque le fait de les voir vivre et évoluer les rend dans la plupart des cas, inoubliables. Les regarder grandir, comme dans l’oeuvre de Guy Boley (Quand Dieu boxait en amateur), être confronté à des moments difficiles avec Maîtres et Esclaves de Paul Greveillac, tomber passionnément et follement amoureux avec, Ça raconte Sarah de la jeune Pauline Delabroy-Allard permettent de tisser un lien presque intime avec le lecteur grâce aussi à l’emploi de la première personne dans beaucoup d’œuvres cette année.

La narration et le style sont aussi deux éléments capitaux et complémentaires pour qu’une œuvre soit considérée comme remarquable. Le lecteur, lycéen ou non, sera donc sensible à ces éléments. Alors un livre susceptible de marquer les esprits se doit de briller par son fond et sa forme. Toujours est-il que chaque livre de cette sélection trouvera son public, il y en aura pour tous les goûts.

Rachel L., Camille B. &
Jeanne B. 1L Germaine Tillion