Warning: file_get_contents(/proc/loadavg): failed to open stream: Permission denied in /home/www/clemibretagne/www/JDGL2018/config/ecran_securite.php on line 378
Interview d’Eric Fottorino - Journal du Goncourt des lycéens
bandeau site
Journal du Goncourt des lycéens Envoyez-nous vos contributions ici :
jdgdl2018@ac-rennes.fr

Interview d’Eric Fottorino

vendredi 30 novembre 2018Comité de rédaction

Deux d’entre nous ont eu la chance de rencontrer l’écrivain, Eric Fottorino, qui a répondu avec sympathie et enthousiasme à nos questions !

« Votre roman a t-il été difficile à écrire ? »

« Je m’y suis repris à plusieurs fois, je voulais comprendre les liens un peu bizarres qui avaient existé entre ma mère et moi, puis je les ai transformé pour qu’ils s’intègrent au format du roman. »

« Comment avez-vous eu l’idée d’écrire ce roman ? »

« Le temps passait et je pensais que c’était le moment. A partir du moment où j’ai commencé, je n’ai plus arrêté. »

« Combien de temps avez-vous mis à l’écrire ? »

« Quatre ans à peu près. »

« Est-ce que votre mère a lu le livre ? »

« Elle a lu le livre alors qu’il n’était pas encore un livre. Je ne voulais pas lui imposer quelque chose sur lequel elle n’avait plus d’emprise. »

« Qu’en a-t-elle pensé ? »

« Elle m’a dit qu’elle n’avait pas dit tout ce que je lui faisais dire dans le roman, mais qu’elle l’avait toujours pensé. Elle m’a remercié. »

« Que retenez-vous de l’aventure Goncourt ? »

« C’est vrai que c’est toujours une aventure. C’est la troisième année que j’y participe. C’est toujours émouvant de rencontrer des jeunes comme vous. C’est à chaque fois une rencontre et une confrontation. C’est donc toujours très enrichissant. »

« Quelle a été votre meilleure rencontre ? »

« Je me souviens d’une très bonne rencontre à Toulouse. Ce jour là il y avait une ambiance particulière. »

« N’êtes-vous pas trop déçu de ne pas avoir gagné le prix ? »

« Non, je n’étais pas sélectionné pour gagner. »

« Comment vos proches ont-ils réagi quand ils ont su que vous étiez sélectionné pour le Goncourt ? »

« Ils étaient contents car quand vous êtes dans la liste du Goncourt, cela met toujours en avant votre livre. »

« Quand écrivez-vous ? »

« Cela dépend. Je ne suis pas un fonctionnaire de l’écriture. J’écris quand je sais que c’est un moment important pour écrire. Je suis quelqu’un qui n’écrit jamais très longtemps, une heure maximum. Quand j’écris une heure, je suis vidé, j’écris rarement deux heures. »

Romane et Marine, pour le comité de rédaction