Warning: file_get_contents(/proc/loadavg): failed to open stream: Permission denied in /home/www/clemibretagne/www/JDGL2018/config/ecran_securite.php on line 378
Lisez Jeunesse ! - Journal du Goncourt des lycéens 2018
bandeau site
Journal du Goncourt des lycéens 2018 Envoyez-nous vos contributions ici :
jdgdl2018@ac-rennes.fr

Lisez Jeunesse !

vendredi 30 novembre 2018Comité de rédaction

Les interviews se suivent mais ne se ressemblent pas ! Cette fois-ci c’est le secrétaire général de l’académie Goncourt qui a répondu à nos questions. En effet, Didier DECOIN nous a accordé quelques minutes pour nous en dire plus sur son rôle et partager ses réflexions sur le Goncourt des Lycéens, mais aussi sur les jeunes et la lecture en général.

Dans un premier temps Didier Decoin nous parle de ses responsabilités en tant que secrétaire.
« C’est une sorte de numéro deux. Ce que [Bernard] Pivot ne fait pas, j’essaye de le faire. »
C’est à lui notamment qu’incombe la tâche de réaliser les procès verbaux, durant les séances de l’académie. Depuis la création du prix Goncourt, chaque réunion est consignée dans ceux-ci, et c’est donc une partie de l’Histoire littéraire française qui est retranscrite par le secrétaire général. Même si cela ne fait pas partie du rôle « officiel » du secrétaire, M. Decoin nous a confié qu’il aimait beaucoup faire rire ses camarades, en mettant en scène certaines anecdotes !
Dommage que le Goncourt des Lycéens n’ait pas été créé avant 1977, date de l’obtention du Goncourt par M. Decoin, car ce dernier aurait adoré le recevoir ! Et même pourquoi pas devenir lauréat des deux prix !
Il a par ailleurs encouragé les organisateurs du GDL à voler de leurs propres ailes, alors qu’ils étaient effrayés de sortir de l’aura du Goncourt, car ils devaient changer la date de proclamation du prix, jusque là décerné le même jour.
Lorsqu’on lui demande s’il a jamais été déçu par le choix des lycéens, il nous répond que non, évidement, puisque ce sont eux, les académiciens, qui choisissent les romans qui font partie de la liste ! Le roman élu peut donc les surprendre, les étonner, mais pas les décevoir !
« Parfois je vous ai trouvé très gonflés ! »
Cette année, avant les vacances d’été, Bernard Pivot a demandé à ses académiciens de tenter de sortir du « carcan de la guerre », car par le passé, de nombreux romans sur ce thème ont été primés. Pourtant, Frère d’âme faisait partie de ses favoris et il est heureux que les lycéens aient récompensé cet ouvrage, d’autant plus qu’il est particulièrement sensible la guerre de 14-18. Il relève la « belle langue » de David Diop. Mais il est aussi très satisfait de l’attribution du Goncourt à Nicolas Mathieu, car il traite quant à lui de sujets plus actuels et modernes, sur la place des jeunes dans « un milieu industriel en perdition ».
Voilà que l’éternelle question arrive… Les jeunes lisent-ils assez ? Non, bien sûr, mais les jeunes « ne sont pas très originaux ! » selon lui… Il n’y a pas qu’eux qui ne lisent pas suffisamment ! Les adultes ne sont pas forcément à féliciter sur ce point… Bien sûr, certains jeunes, et moins jeunes, sont de véritables « malades, cinglés, fous, boulimiques » de lecture, comme un certain… Didier Decoin ! Pour lui d’ailleurs, ça n’est pas tant pour apprendre des choses que pour prendre du plaisir -dont il serait dommage de se priver- qu’il faut lire plus !
« C’est en lisant des livres qu’on a envie de devenir écrivain, et on a besoin que le cheptel des écrivains se renouvelle » Alors allez-y : Lisez jeunesse !

Propos recueillis par Lloyd et Eva pour le comité de rédaction