Warning: file_get_contents(/proc/loadavg): failed to open stream: Permission denied in /home/www/clemibretagne/www/JDGL2017/config/ecran_securite.php on line 378
LA DISPARITION, intéressant pour Stel - Journal du Goncourt des lycéens
bandeau site
Journal du Goncourt des lycéens Envoyez-nous vos contributions ici :
jdgdl2017@ac-rennes.fr

LA DISPARITION, intéressant pour Stel

lundi 13 novembre 2017Comité de rédaction

La disparition de Josef Mengele d’Olivier Guez est intéressante à lire pour Stel du lycée Jules Ferry.

Dans le cadre du prix Goncourt des lycéens, j’ai eu l’occasion de découvrir l’œuvre d’Olivier Guez, La disparition de Joseph Mengele, il s’agit d’un roman qui mêle faits réels et fiction. J’ai apprécié ce livre et me propose d’en faire la critique.

La disparition de Joseph Mengele raconte l’histoire d’un des plus grands criminels de guerre allemands, et plus précisément la fuite du médecin d’Auschwitz, Joseph Mengele, alias Gregor, en Argentine.
La question qu’un futur lecteur serait en mesure de se poser est « Est-ce qu’un livre entier sur un criminel de guerre ne serait pas trop ennuyeux ? Ne faut-il pas connaître le personnage pour comprendre l’œuvre ? »

J’ai trouvé ce livre très intéressant puisqu’il retrace non pas la vie d’un criminel hautement recherché mais la vie d’un simple homme, car l’auteur a souhaité montrer « le petit homme qu’était Joseph Mengele. » et n’a donc prêté attention qu’au personnage qu’il est devenu après la chute du troisième Reich. Le livre est très captivant, du moment où Mengele rencontre des anciens nazis, jusqu’à sa noyade, Olivier Guez a cherché à donner un rythme rapide au déroulement du roman, et rappelle les expériences atroces de son personnage, son passé inhumain. On y ressent la peur, la méfiance, le doute qui suivent le protagoniste dans sa fuite.

Néanmoins même si l’auteur réussit à nous captiver, le début du roman reste difficile à apprécier pour ses descriptions incessantes, le protagoniste est en fuite, et l’auteur n’a de cesse de décrire sa situation cloîtrée dans son appartement. Cela donne des longueurs à plusieurs chapitres du roman.

En conclusion ce livre me semble intéressant, il m’a permis de prendre conscience que les criminels de guerre ont pour destin la fuite et ne seront jamais tranquilles jusqu’à leur mort. Ce livre est un moyen de transmettre les horreurs de la guerre et la capacité humaine à mal agir au nom d’une idéologie.

Stel Yus