Warning: file_get_contents(/proc/loadavg): failed to open stream: Permission denied in /home/www/clemibretagne/www/JDGL2018/config/ecran_securite.php on line 378
Flash-back sur l’aventure "Goncourt" pour le lycée Rochambeau - Journal du Goncourt des lycéens
bandeau site
Journal du Goncourt des lycéens Envoyez-nous vos contributions ici :
jdgdl2018@ac-rennes.fr

Flash-back sur l’aventure "Goncourt" pour le lycée Rochambeau

samedi 17 novembre 2018Comité de rédaction

Leur participation à ce 30eme Prix Goncourt des Lycéens touche à sa fin en tant que classe-jury. Les 18 élèves de la 2nde 4 du Lycée Rochambeau ont pris part à ce défi - car c’en était un ! -, avec réserve, entrain, ténacité ou même audace, selon leur personnalité. A la veille de la proclamation du prix GDL, ils se sont exprimés en toute honnêteté sur cette expérience unique.

Début septembre, les élèves de la 2nde 4 apprennent
qu’ils vont participer au Goncourt des Lycéens.

Miguel :«  Lorsque j’ai été informé de notre participation au Goncourt des lycéens, je ne savais pas quoi penser. Etait-ce une opportunité de découvrir de nouveaux livres, une possibilité d’établir des liens avec mes camarades par l’intermédiaire de la littérature, ou bien seulement un autre travail ennuyeux qui me demanderait trop de mon temps et trop d’efforts ? »

Gaspard : « D’abord, l’idée de lire quinze romans en deux mois était perturbante… »

Matéo : « C’était fort intéressant et très ambitieux de la part de Madame Silvereano (notre professeur de Lettres) de nous attribuer cette tâche. »

Fatiya : « Quand j’ai appris qu’on allait lire 15 livres, je me suis dit que ce serait impossible car je n’aimais pas lire. »

Baptiste : « N’ayant jamais été un grand lecteur, l’idée d’un concours pour lequel on devait lire quinze livres me semblait absurde, et même un peu intimidante. »

Zellewit : « Avant de débuter ce parcours, je n’aimais pas vraiment la lecture et ça ne m’amusait pas de devoir lire des romans comme ceux que l’on a lus. Je préférais les romans qui racontent l’Histoire ou des romans à suspense. »

7 septembre : la sélection est rendue publique.
A vos marques, prêts, lisez !

Matéo :« Au premier abord, [...] j’avais du mal à me plonger dans les ouvrages présentés, mais au fur et à mesure, ça devenait intéressant. Il me manquait juste un petit peu de temps… »

Gaspard :« Mes premières lectures étaient lentes, mais agréables. Petit à petit, mes lectures se sont accélérées, toujours en étant capable de comprendre les oeuvres. »

15 romans, c’est beaucoup !
Certains élèves connaissent des haut et des bas…

Roman : « Une expérience fort intéressante, même si tout de même, le simple fait de devoir lire une quinzaine de livres en à peine deux mois a été souvent un peu « saturant » et même « saoulant ». »

Camille : « J’ai terminé La Révolte en une seule journée, lisant jusqu’à deux heures du matin. Je n’arrivais pas à décrocher du livre. »

Gaspard : « … des lectures parfois intrigantes et fascinantes, parfois lentes et lassantes. »

Camille : « J’ai été obligée de sortir de ma zone de confort et de découvrir d’autres genres qui n’allaient pas forcément me plaire. »

Milo :« Les travaux faits à l’oral ont vraiment augmenté mon intérêt pour le Prix. Mais je me suis forcé pour les travaux écrits, et seulement pour la note ! »

Une entrée de plain-pied dans la littérature contemporaine

Anna : « Cette expérience fut parfois décourageante mais entendre les élèves de ma classe débattre des romans et expliquer leurs points forts et faibles me donnait toujours envie de découvrir ces livres. Cette expérience m’a permis de découvrir la littérature française moderne. Je n’ai pas lu tous les livres, par contre je crois vouloir continuer de parcourir cette sélection. »

Henri :«  J’ai pu constater que les livres regroupent des thèmes vastes et variés. »

Gaspard :« L’expérience m’a apporté un aperçu de la littérature française, car mes lectures étaient principalement anglophones. J’ai découvert que la langue française peut exprimer des concepts que d’autres langues ne peuvent pas. »

Enzo : « Ce Prix a été une bonne expérience pour moi car je ne suis pas un grand lecteur. Cette expérience a amélioré mes compétences en lecture. »

Ce Goncourt des Lycéens permet de se découvrir soi-même,
et de découvrir les autres aussi.

Charlotte :« Pendant ces 2 mois, j’ai vécu cette responsabilité de lire comme un défi à accomplir. »

Fatiya : « Même si je n’ai lu que trois livres et demi ; cette expérience, je ne sais pas comment la décrire car le temps est passé très vite. J’ai aimé voir que j’ai été capable de me forcer à lire même s’il y avait des jours où je n’avais pas le temps. »

Camille :« Comme notre classe entière a dû lire la même sélection, on a aussi appris à se connaître un peu plus en découvrant que telle personne aimait plus tel livre, pour telles raisons, etc. »

Une aventure familiale parfois…

Camille : « Mon père a aussi décidé de lire les livres ; c’était un peu une compétition entre celui de nous deux qui arriverait à finir la sélection complète en premier ! Ma famille participait donc aussi à ce projet ; parfois, pendant le repas, nous parlions du Prix Goncourt et du livre que je lisais à ce moment. »

…et gourmande aussi !

Enzo :« J’ai aussi apprécié les petits déjeuners littéraires, tous les mercredis matins. »

Le mot de la fin...

Béatrice : « Ça y est, nous avons survécu à ces deux mois intenses ! Avant ce parcours, je n’aurais jamais pensé que la lecture de quinze livres en deux mois soit possible. Jusqu’à mes onze ans, j’adorais lire, je lisais avec passion. Mais au fil des ans, j’avais perdu cet amour, pour des raisons inconnues. Le Prix Goncourt des Lycéens m’a rouvert les yeux et après plusieurs années sans beaucoup lire, j’ai finalement retrouvé le goût de la lecture. Je n’ai pas aimé tous les romans, mais j’ai découvert les thèmes et les styles d’écriture que je préférais »