Warning: file_get_contents(/proc/loadavg): failed to open stream: Permission denied in /home/www/clemibretagne/www/JDGL2017/config/ecran_securite.php on line 378
Présentation du roman TROIS JOURS CHEZ MA TANTE par le lycée marseillais (...) - Journal du Goncourt des lycéens
bandeau site
Journal du Goncourt des lycéens Envoyez-nous vos contributions ici :
jdgdl2017@ac-rennes.fr

Présentation du roman TROIS JOURS CHEZ MA TANTE par le lycée marseillais Cours-Bastide

lundi 9 octobre 2017Comité de rédaction

Voici comment Mirana et Margaux nous présentent le roman Trois jours chez ma tante à leur manière ;
Venez vite découvrir ça !

Trois jours chez ma tante

Trois jours chez ma tante est le dernier livre en date de Yves Ravey, sélectionné pour le Goncourt des lycéens.

Marcello Martini, exilé en Afrique, revient en France après 20 ans d’absence, rappelé par sa tante. Cette dernière lui apprend qu’elle le raye de son testament, ce qui le prive de tout héritage. Son ex-femme lui fait rencontrer pour la première fois sa fille dont il ignorait l’existence jusque-là. Le lecteur découvrira, au fil de sa lecture, que Marcello n’est pas revenu plein de bons sentiments envers sa tante, et que ses actes en Afrique ne sont pas forcément bons et légaux.
Ce roman de Yves Ravey ne m’a plu que sur le fond, pas sur la forme. Je veux dire par là que l’histoire est bonne, intéressante, pleine de suspense, avec un cadre spatio-temporel concret mais tout ce travail est « gâché » par une écriture qui nous perd dans le roman. Peut-être est-ce le souhait de l’auteur que de perdre le lecteur à travers son écriture qui est parfois troublante, comme le fait qu’il n’y ait pas de dialogues définis dans le texte : on ne sait pas vraiment qui parle à certains moments. mais moi, c’est l’une des raisons pour lesquelles je n’ai pas aimé ce roman. L’histoire est cependant rythmée par un nombre important et court de chapitres ce qui nous donne l’impression de la lire plus vite.
Nos sentiments envers le personnage principal sont confus, on éprouve d’abord un sentiment de pitié profond pour Marcello, qui se fait rayer du testament de sa tante ce qui le prive d’un important héritage, et au fur et à mesure de l’histoire nos sentiments envers lui changent pour se transformer en dégoût de par ses actes et sa personne.
C’est un roman plein de rebondissements mais qui est difficile à suivre à cause de son écriture.

Margaux B.

Trois jours chez ma tante est un livre assez particulier, par son fond et par sa forme. Le fond du livre, c’est-à-dire, l’histoire d’héritage, est très réaliste. On y retrouve le personnage principal, Marcello, qui tente de manipuler sa tante par tous les moyens afin de recueillir tout son argent. Malgré le fait qu’elle l’ait déshérité et qu’elle soit dans un état de santé plutôt critique, Marcello n’a aucun scrupule à l’attendrir avec les enfants qu’il « aide » en Afrique.
J’ai plutôt apprécié le fait que l’auteur mette en avant la réalité dans son roman. Généralement on peut s’attendre à une « bonne » fin mais l’auteur nous surprend avec la mort de la tante et la situation de Marcello qui ne s’arrange pas. Ce qui donne du charme en plus à ce livre atypique.
En revanche la forme peut parfois nous troubler, en effet il y a très peu de ponctuation et les dialogues ne sont pas délimités. Yves Ravey a tendance à tout mélanger ce qui peut être interprété comme de la modernité d’une certaine manière. Il a « cassé » un grand nombre de règles d’écriture. Trois jours chez ma tante a été un livre assez agréable à lire. La mise en page n’a pas été un obstacle à la bonne compréhension du livre.

Mirana R.